Y a-t-il eu un scriptorium à Auxerre au temps d'Heiric ?

TitreY a-t-il eu un scriptorium à Auxerre au temps d'Heiric ?
Type de publicationArticle de colloque/conférence
Année de publication2013
AuteursCharlotte Denoël, Franck Cinato
Nom du colloqueXVIIIe colloque international de paléographie latine : Le scriptorium
Date de la réunion2013/09/13
OrganisateurComité international de paléographie latine
Lieu du colloqueSaint-Gall (Suisse), Abbaye
Résumé

Cette communication a pour objet de dresser un état de la question auxerroise à l'époque carolingienne, suite à la parution du troisième volume (2011) de la Clavis scriptorum latinorum medii aevi. Auctores Galliae, 735-987 où est remise en question la localisation de l'activité d'Haymon et d'Heiric à Auxerre. Selon Véronika von Büren, ce dernier (841-v. 876) aurait travaillé et enseigné à Reims sous l'abbatiat d'Hincmar. Cette révision est fondée sur des critères à la fois textuels et paléographiques : l'écriture personnelle d'Heiric partage des traits caractéristiques de l'écriture rémoise, et les sources d'Heiric utilisées pour la rédaction de sa Vita metrica sancti Germani n'étaient disponibles qu'à Reims. D'autres auteurs (Contreni, Traube…) estiment qu'Heiric aurait enseigné à Saint-Médard de Soissons et à Laon. Il est néanmoins permis de se demander si les arguments avancés par ces différents auteurs suffisent à remettre en question l'existence d'une école et d'un scriptorium au sein de l'abbaye Saint-Germain d'Auxerre. A travers l'étude du corpus de manuscrits subsistants attribués à Auxerre (en particulier le groupe des manuscrits d'Heliseus, Paris BnF latins 2394, 2395 et 7584) et une comparaison avec la production rémoise, nous tenterons de cerner les éventuelles caractéristiques paléographiques, codicologiques et textuelles d'une production locale et d'apporter des éléments de réponse aux questions suivantes : l'abbaye Saint-Germain disposait-elle d'un scriptorium à l'époque d'Heiric ? Si son existence est bien attestée, ce scriptorium alimentait-il l'ensemble de l'abbaye ou seulement l'école ? Heiric n'a-t-il pu enseigner à Saint-Germain d'Auxerre, dans la mesure où les livres voyageaient avec leurs maîtres ? Cette dernière question nous amènera enfin à nous interroger sur les réseaux qui unissaient Auxerre aux centres intellectuels de Reims, Auxerre, Ferrières, Fleury et Laon à cette époque.