"Richard sans Peur" imprimé en Normandie : enquête sur une logique éditoriale (fin XVIe-début XIXe siècle)

Titre"Richard sans Peur" imprimé en Normandie : enquête sur une logique éditoriale (fin XVIe-début XIXe siècle)
Type de publicationArticle de revue
Année de publication2014
AuteursJean-Dominique Mellot
JournalAnnales de Normandie
Numéro1
Pagination189-214
Résumé

Richard sans Peur imprimé en Normandie : enquête sur une logique éditoriale (fin xvie-début xixe siècle). – En dépit des difficultés qui se présentent encore pour reconstituer les différents niveaux de conjoncture où elle s’inscrit, il est possible de tenter de cerner la logique éditoriale qui a régi la publication en Normandie des romans de chevalerie, et particulièrement de Richard sans Peur, de la fin du xvie au début du xixe siècle. Les témoins conservés ou repérés nous l’apprennent : Richard sans Peur, comme la plupart des autres romans chevaleresques appelés à se transmettre, ne commence à être publié, à Rouen comme à Troyes, que dans le cadre d’un vaste mouvement de popularisation de titres édités jusque-là exclusivement à Paris et à Lyon – mouvement qui se développe au tournant des xvie et xviie siècles et donne naissance à la « Bibliothèque bleue ». Grâce à sa brièveté, Richard sans Peur va résister au cours de l’Ancien Régime aux phases successives d’érosion du corpus chevaleresque au sein de la Bibliothèque bleue normande.Jusqu’à la première moitié du xixe siècle, il totalise au moins 13 éditions de Rouen, trois de Caen (à partir des années 1780), une de Falaise (1811), et présente deux versions distinctes. Le texte de la plus ancienne et majoritaire (Rouen) a subi quantitativement assez peu de modifications, mais son ancrage normand, loin d’être cultivé, semble bien avoir été gommé par les coupes malencontreuses qu’ont opérées les imprimeurs/libraires rouennais dans les derniers chapitres.

URLhttp://www.cairn.info/revue-annales-de-normandie-2014-1-page-189.htm
DOI10.3917/annor.641.0189