The Rays of the Ptolemies = Les rayons des Ptolémées

TitreThe Rays of the Ptolemies = Les rayons des Ptolémées
Type de publicationArticle de revue
Année de publication2012
AuteursPanagiotis P. Iossif, Catharine C. Lorber, Frédérique Duyrat, Catherine Grandjean, Sophie Laligant, Arnaud Suspène
JournalRevue numismatique
Volume169
Pagination197–224
Mots clésIconographic Programme; Iconographie; Maât; Monnaie; Papyrus; Portrait; Programme iconographique; Ptolémée {III} Evergète Ier
Résumé

L'article offre un nouvel aper{\c c}u des portraits radiés de Ptolémée {III} et V et des cornes d'abondance correspondantes sur le revers de ces mêmes monnaies. À travers une analyse complexe et détaillée des différents motifs, des attributs et des sources papyrologiques ; à travers une série de comparaisons avec des inscriptions (les décrets de Canope et de Memphis) et avec la Grande Procession de Ptolémée {II}, les auteurs arrivent à la conclusion que ces monnaies (des mnaieia et des fractions avec le portrait de Ptolémée {III;} des mnaieia avec l'image de Ptolémée V) font partie d'un programme iconographique, qui représente la bienfaisance des rois lagides sous deux aspects différents: primo, leur rôle en tant que garants de l'abondance et de la régénération perpétuelle (ceci est fait à travers la mise en avant des détails tels que l'alternance de la forme de rayons sur les couronnes radiées ou la fleur de lotus ornant la base de la corne d'abondance sur le revers des monnaies, qui positionne le roi «solaire» comme la source du cycle perpétuel de renouvellement, une sorte de maître du Temps) ; secundo, la défense de l'Égypte et de l'ordre divin par une série de batailles menées lors des guerres ayant lieu en-dehors de l'Égypte, en particulier les dites guerres de Syrie (la zone contestée de la Syrie et Phénicie revêt ainsi une portée centrale dans cette interprétation), matérialisée par des symboles militaires (l'égide dans le cas de Ptolémée {III} et la pointe de lance sur les monnaies de Ptolémée V). Ces deux aspects ont trait à la nature solaire et Horienne des rois et du maintien de la Maât, qui incarne la force vitale du soleil, la vie du pays et l'équilibre du cosmos.