"A mon retour, je ne passerai pas la moindre négligence". La correspondance de Duroc et de son secrétaire pendant la campagne de Russie

Titre"A mon retour, je ne passerai pas la moindre négligence". La correspondance de Duroc et de son secrétaire pendant la campagne de Russie
Type de publicationArticle de revue
Année de publication2012
AuteursCharles-Eloi Vial
JournalRevue de l'Institut Napoléon
Numéro204
Numéro1er semestre
Pagination21-49
Résumé

Durant les quelques mois de la campagne de Russie, les trajets incessants des auditeurs du Conseil d'Etat permirent de maintenir les liens entre l'administration centrale de l'Empire à Paris et les ministres et grands officiers partis à  la suite de l'Empereur. Pour le grand maréchal du Palais Duroc, ce fut son secrétaire mmanuel-Sigismond Viollet-le-Duc qui joua le zèle de courroie de transmission, sélectionnant les lettres et rapports les plus importants à envoyer afin d'assurer la continuité du service. L'édition et l'analyse de la correspondance échangée par Duroc et son secrétaire, conservée au département des Manuscrits de la Bibliothèque nationale de France, permet de connaître quelles étaient les affaires jugées dignes à  Paris d'être soumises au grand maréchal malgré l'éloignement, et dans quelles conditions et sous quels délais ce dernier pouvait y répondre. Ces documents permettent de se faire une bonne idée de la variété des dossiers qui étaient soumis quotidiennement aux grands administrateurs de l'Empire, qui durent voyager et travailler au cours de cette campagne dans des situations souvent dramatiques, sans pour autant cesser de gérer les affaires courantes.

Short TitleLa correspondance de Duroc et de son secrétaire pendant la campagne de 1812