« L’appel aux vivants et l’(auto-)biographie »

Titre« L’appel aux vivants et l’(auto-)biographie »
Type de publicationChapitre de livre
AuteursE. Frood, A. Stauder, J. Stauder-Porchet
Titre de l'ouvrageAncient Egyptian Biographies. Forms, Contexts, Functions
VolumeWilbour Studies
Pagination19 pp.
Mots clésautobiographie; Egypte, formule égyptienne
Résumé

Cet article se propose d’explorer les relations entre l’Appel aux vivants et l’(auto-)biographie. Dans un premier temps, nous esquissons l’évolution de la mise en rapport entre des éléments (auto-)biographiques et les appels, et leurs agencements. Nous soulignons ensuite les interactions entre les appels et l’(auto-)biographie dans la phraséologie et la trame narrative. Cette présentation nous permet d’observer la fluctuation des contours traditionnellement attribués à la formule dans son rapport à un autre type de texte, l’(auto-)biographie, dans une dimension matérielle comme intellectuelle. Elle permet de dépasser un le découpage souvent trop strict d’un corpus, notamment quand y sont mêlés un type de texte considéré comme stéréotypé et utilitaire (l’appel) et un autre élevé au rang de genre littéraire. Cette césure est effectivement dommageable à la prise en compte de l’objet comme porteur d’un discours cohérent. Ce dernier voit ses inscriptions parcourues par des veines textuelles diverses, laissant place à l’intertextualité et à une porosité entre les différentes compositions. Nous tentons donc de souligner comment ces deux genres dialoguent au service des croyances et d’une idéologie proprement égyptiennes.