« L’appel au passant ou l’autorité du mort en Égypte ancienne »

Titre« L’appel au passant ou l’autorité du mort en Égypte ancienne »
Type de publicationArticle de colloque/conférence
Année de publication2015
AuteursVanessa Desclaux
Nom du colloqueLes mises en scène de l'autorité dans l'Antiquité
OrganisateurLaboratoire ERAMA
Lieu du colloqueENS de Lyon
ISBN978-2-913667-44-0
Mots clésAntiquité; formule égyptienne; Idéologie; Rites et cérémonies funéraires égyptiens
Résumé

L’autorité du mort en Egypte pharaonique est fondée sur l’adhésion du plus grand nombre aux croyances funéraires, et à l’aspect structurant de celles-ci pour la société. Les rites de la mort constituent en effet une des stratégies de maintien de la cohésion de la société, luttant contre le traumatisme de la mort et atténuant la remise en cause et la rupture d’équilibre qu’elle peut provoquer. L’appel aux passants, souvent appelé également appel aux vivants ou adresse aux visiteurs, est une formule composée par les particuliers égyptiens sur les parois, les stèles, les statues et autres objets placés dans les tombes ou les temples ou parfois dans les graffiti accompagnant les expéditions dans les mines et les carrières ou laissés par des visiteurs. Il doit éveiller l’attention du passant et le convaincre d’agir en faveur du propriétaire de l’inscription en l’interpellant avec force promesses ou menaces. Il s’agit ainsi que le passant se substitue au rôle conventionnel du prêtre en faisant bénéficier le propriétaire du monument du service optimal et personnalisé en fonction du contexte dans lequel il se trouve. L’appel s’inscrit de cette manière dans le genre des épitaphes et des inscriptions mémorielles. Cette inscription se trouve donc constituer une mise en mots de la mobilisation d’un réseau social complexe par-delà vie et mort, tissant des échanges relationnels parmi les vivants entre eux (préparer sa mort, participer aux funérailles, prendre soin des morts), des vivants envers les morts (culte), mais aussi des morts envers les vivants, dans une réponse attendue (intercession, protection). Son efficacité repose sur la légitimité et l’autorité reconnues du défunt à adresser des requêtes au passant, se déployant dans des compositions rhétoriques mettant en jeu des intertextualités multiples. C’est le premier point que nous nous proposons d’aborder dans cette communication à travers l’étude des mots de l’autorité & des intertextualités dans les appels aux passants. Cet éclairage nous permettra finalement de qualifier l’univers mental dans lequel se déploie la formule et les rapports engagés entre les parties.