Conserver et donner accès aux documents multimédia sur disque optique : l’exemple de la BnF

TitreConserver et donner accès aux documents multimédia sur disque optique : l’exemple de la BnF
Type de publicationArticle de colloque/conférence
Année de publication2015
AuteursJean-Philippe Humblot, Elodie Bertrand
Nom du colloqueIASA Annual Conference 2015
Date de la réunion2015/09/29
OrganisateurAssociation Internationale des Archives Sonores et Audiovisuelles (IASA)
Lieu du colloqueParis, Bibliothèque nationale de France, site François-Mitterrand, Grand auditorium
Résumé

Le département de l’Audiovisuel de la Bibliothèque nationale de France, comme un certain nombre d’autres institutions patrimoniales à travers le monde, conserve des supports variés (cassettes logicielles, disquettes, cartouches, disques optiques etc.), rassemblés sous l’appellation « documents électroniques », qui posent des problèmes techniques spécifiques. Ils sont, en effet, soumis, en plus de leur durée de vie limitée, aux aléas du vieillissement des matériels et de l’environnement logiciel de consultation.
Parmi ceux-ci, les disques optiques constituent un cas particulier qui, par la diversité des formats proposés (laserdisc, CD-i, VCD, CD-Photo, CD-Rom etc.), reflète la richesse des expérimentations du début des années 1990, conduites notamment par Philips, autour de l’interactivité. Qu’elles aient pris la forme de films interactifs, de bornes muséales ou encore de jeux en full motion video, les œuvres multimédia visaient à associer et à exploiter les potentialités de différents médias : l’image, le son, la vidéo.
Alors que la copie des CD audio et DVD vidéo peut être facilement automatisée et a pu être entamée très tôt par le département de l’Audiovisuel dans le cadre de son plan de sauvegarde, les supports optiques électroniques constituent un cas bien plus complexe, compte-tenu de la diversité des formats concernés et des systèmes de protection multiples qui empêchent un traitement massif.
Ce n’est qu’après plusieurs années d’analyse que la BnF, prenant en compte la fragilité de ces supports et l’unicité des contenus édités, a entamé, début 2014, un chantier pour copier les données et s’affranchir des plateformes de lecture grâce à des logiciels particuliers, les émulateurs.
Cette présentation se propose de faire un bilan d’étape en présentant la variété et les spécificités des supports concernés et en expliquant les solutions mises en œuvre avant de montrer des exemples de restitution en virtualisation.